Rythme scolaire? En marche arrière!

22 juin 2017

Actions des elus

COMMUNIQUE du CEDRE

Notre association, le C.E.D.R.E, tient à réaffirmer l’importance de la réforme des « rythmes scolaires » initiée en 2013 alors que se profile un nouveau décret remettant en question la mesure.

Le projet de décret, déjà débattu et rejeté au CSE le 8 juin dernier, permettrait ainsi de revenir à la semaine de 4 jours, à la suite d’un « consensus » de tous les acteurs, collectivités, éducation nationale et conseils d’école.

Rappelons d’emblée que cette semaine de 4 jours était largement contestée avec :

Une journée trop longue, mal gérée temporellement, et une année scolaire trop courte (144 jours ouvrables compte non tenu des ponts),

Une répartition problématique des disciplines dans les emplois du temps due à la mauvaise gestion des journées de classe

Une relation distendue avec les parents d’élèves avec la disparition du samedi matin

Tout cela pour des résultats aux enquêtes internationales plutôt catastrophiques

Inscrite maintenant dans les projets éducatifs de territoire, la réforme des rythmes a été débattue et négociée sur de très nombreux territoires entre tous les acteurs éducatifs. Elle a permis par l’échange et la concertation d’éclairer les enjeux éducatifs sur tous les temps formels, non formels et informels 

Il serait particulièrement malvenu de « détricoter » la réforme alors qu’il faudrait en réalité tout faire pour améliorer l’existant en rappelant trois objectifs majeurs :

Respecter le rythme biologique de l’enfant par l’organisation d’une « nouvelle semaine » aménagée sur 5 jours

Améliorer la réussite scolaire et éducative par des projets d’école novateurs en articulation avec la mise en place d’activités éducatives hors temps scolaires réalisées dans le cadre de parcours de découverte.

Mieux intégrer les enfants dans la ville en les accueillant dans les structures culturelles et sportives, scolaires et périscolaires,

Il faudra pour cela garantir les moyens auprès des collectivités et asseoir totalement la gratuité des nouvelles activités éducatives, dégager du temps de concertation entre les équipes et acteurs éducatifs agissant sur les temps scolaire et périscolaire, continuer et amplifier les temps de formations nécessaires, favoriser l’innovation et les expérimentations sur les 5 jours non obligatoirement consécutifs.

 

FFS TIZI-OUZOU |
LES REVOLUTIONS ARABES ET L... |
badjheca-info |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | khiachimonblog
| histoire
| Lesenegalais